Auteur Sujet: Re: Warhammer V3 - Bienvenue dans le Reikland  (Lu 2021 fois)

Hors ligne Gael09

  • Adhérents
  • Membre Senior
  • *
  • Messages: 258
    • Voir le profil
  • Jeux: Rolemaster, Chtulhu, Biohazard, Warhammer V2 & V3, Shadowrun, Hillfolks etc...
Re: Warhammer V3 - Bienvenue dans le Reikland
« le: 14/02/2013 à 22:32:10 »
Une description physique:

•   Siegfried termine sa vingtaine et va bientôt avoir trente ans.
•   Du haut de son mètre soixante-douze, il n’est pas très impressionnant, mais ses gestes sont précis, son allure souple et son esprit reste vif.
•   Sa vie relativement ascétique et sans excès en font un individu un peu maigre, sans paraître maladif.
•   Il est le seul de sa famille à avoir hérité des cheveux blonds cendrés de sa mère, mais il a le regard de son père porté par un marron profond.
•   Il porte les cheveux long avec une queue de cheval, et rase régulièrement sa barbe peu fournie ce qui le fait apparaître un peu plus jeune qu’il n’est vraiment. Les tempes commencent à grisonner, mais cela reste discret.
•   En tant qu’indépendant, il tient à bien présenter devant ses clients, et reste propre sur lui. Il cache son sourire sous un chapeau à bord long récemment reçu en cadeau de sa sœur et on voit que son vieux manteau aux couleurs de la Compagnie du Reik a vécu malgré le bon entretien. Il garde tout de même un ensemble de rechange plus récent lors des transports de personnes distinguées. Ses bottes remontent jusqu’au bas des genoux et sont faites pour résister à la pluie lors des longs voyages.
•   Un œil observateur remarquera que son oreille droite n’a pas de lobe : il y a 5 ans une balle a emporté la base de l’oreille. Une vilaine cicatrice mais mieux ça que perdre toute l’oreille ou la vie. Depuis il a tendance à toucher son lobe manquant lorsqu’il est inquiet ou préoccupé.

Quelques phrases typiques

"Rend hommage à Ranald mais ne compte que sur toi pour vraiment l'honorer".
"J'ai fait trente fois cette même route, pourtant aucun des trente voyages ne se ressemble à un autre"
"Allez Horace, encore quelques coups de reins et t'auras un lit et moi du foin"
"La route vit sa vie elle aussi, c'est pour ça qu'à chaque voyage l'histoire est différente."
"Quand les oiseaux s'effacent, la forêt menace"


Un bref historique

La famille:
Siegfried « Von » Worlitz est le plus jeune d’une fratrie de 6 enfants. 3 grandes sœurs et 2 grands frères tous encore vivants et résidents dans le Reikland. Fait rare pour être surprenant lorsqu’on connaît la difficulté du métier de cocher, Siegfried est d’humeur joviale et causante, et ses amis se plaisent à lui attribuer le terme « Von » alors qu’il n’est qu’un petit bourgeois qui a bien réussi (une plaisanterie qui lui colle depuis l’adolescence et sa tentative de séduire la fille d’un noble mineur). Il est vrai que la vie l’a relativement bien épargné comparé au destin tragique de nombreux collègues.
 
Il n’a pas aussi bien réussi que ses frères. Etant le plus jeune, il n’a pas été très aidé comme ses frères. Kuntz le plus âgé est capitaine dans l’armée, et désormais travaille derrière un bureau suite à la perte de sa jambe. Siegfried s’est construit par opposition à ce grand frère aîné austère et autoritaire. Il a appris à chercher et à trouver ce qu’il y a de bien dans tout ce qui lui arrive. Il est très aimé de ses sœurs que leur père a su bien marier (petite bourgeoisie de Worlitz et l’une à un marchand d’Altdorf). Son père est toujours vivant mais commence à perdre la tête et sa mère voit sa santé décliner. La plus jeune sœur Frida, a choisi de s’installer avec son mari Heinrich dans la maison familiale pour prendre soin de ses deux vieux parents. Le gendre étant destiné à reprendre la petite fabrique d’arme à feu.

Siegfried tient beaucoup à son tromblon. Il l’a reçu lors de son premier poste, c’est un cadeau de son père et il est de bonne facture. Sur le manche est gravé le nom de sa famille et a été assemblé par son père qui jusque-là ne l’avait pas beaucoup aidé. La production de la fabrique est restée trop artisanale pour s’assurer de fortes ventes et rivaliser avec les forges de Nuln. C’est grâce au mariage de Frida avec Heinrich, fils d’un négociant que l’affaire a évité la faillite en fournissant les patrouilleurs en pistolets mais surtout en assurant le service de réparation et entretien qui est la principale source de revenus. Aucun enfant n’est prêt à reprendre la Fabrique donc tous les espoirs reposent sur Heinrich
Siegfried fait livrer par la Compagnie du Reik une partie de son pécule pour aider aux frais car il se sent coupable d’être loin sur les routes.

Le rival/ennemi
C’est d’ailleurs pour s’éloigner de cette famille, qu’il aime mais à petite dose, qu’il s’est engagé dans la compagnie du Reik. A force d’économie, avec un peu d’aide familiale et un bon caractère qui le rendait agréable aux yeux de la clientèle, il a pu se procurer son propre coche et travailler en indépendant. Ses premières courses furent rentables mais lui attirèrent un rival : Konrad Türn connu son le nom de « La Tour ».
En effet, Konrad voulait lui aussi devenir indépendant mais Siegfried a saisi une opportunité et emporté le coche convoité. Konrad a du donc travailler 5 années de plus avant de pouvoir lui aussi passer en freelance. Durant ces 5 années il a essayé de pourrir la vie de Siegfried et même réussi à le mêler à une histoire de complicité d’adultère d’une jeune noble. Un contrat juteux consistait à transporter une jeune femme pour des rendez-vous galants. C’était trop bien payé, et bien entendu Konrad qui avait indirectement recommandé son rival s’arrangea pour que le mari trompé apprenne l’affaire. Siegfried fut maltraité et n’est plus le bienvenu dans les environs du domaine.
Cette histoire de rivalité aurait pu s’arrêter le jour où Konrad a été accusé de vol et complicité de vol sur les routes, mais c’est aussi le jour où celui-ci a pris la tête des hors la loi qu’ils utilisaient pour détrousser des voyageurs.
Konrad Türm, alias "La Tour", a sa tête mise à prix par la compagnie du Reik pour trahison, contrebande et brigandage. Il a échappé déjà 2 fois à la peine de mort grâce à sa connaissance du terrain et des méthodes impériales. A l'heure actuelle, il est recherché dans tout le Reikland par les patrouilleurs ruraux de presque tous les comtés.

L'ami
Heureusement, le bon caractère de Siegfried lui vaut aussi quelques bons amis et le plus proche est sans doute Ernst le capitaine des patrouilleurs. Cette amitié remonte à plus de 10 ans lorsqu’ils s’étaient retrouvés retranchés dans une diligence blindée renversée avec quelques balles et 10 brigands les harcelant de loin. Ils avaient tenu toute une nuit. Quatre brigands étaient tombés sous les coups du patrouilleur et 2 d’un coup de tromblon. Au petit matin une patrouille fit fuir les derniers. Depuis, une forte amitié s’était développée.
Ernst Swalder est l'officier supérieur des patrouilleurs ruraux de Worlitz. Ils disposent d'une vingtaine d'hommes dans tout le comté et surveille principalement la route qui longe la Töfel jusqu'à Altdorf. Les patrouilleurs ruraux étant toujours rattachés à un seigneur et ses terres, Ernst ne peut intervenir que dans sa juridiction, à savoir le comté de Worlitz. Ernst travaille donc maintenant pour un seigneur, tandis que Siegfried est un "indépendant" de la compagnie du Reik.

Aux origines du métier
Siegfried a démarré au côté du cocher et ne conduisait pas, il montait la garde. Il se souvient encore de ses trois premières années aux côté de Hans Nordhammer, un cocher bourru et taciturne qui a vécu assez longtemps pour prendre sa retraite. Beaucoup le disaient fou, mais Hans avait la tête sur ses épaules et tout ce que Siegfried connaît du métier vient de lui, pour la sociabilité qui lui attire de bons clients, c’est son talent personnel.

Ce qui importe aujourd'hui
•   Son tromblon qui a fait fuir et éliminé beaucoup de menaces.
•   Horace le vieux destrier placide est aussi très important pour lui. Il ne panique pas à l’odeur du sang et tire son coche avec dévouement depuis 8 ans. C'est un destrier qui a connu ses jeunes années sous la bride de Hans.
•   Sa famille qui lui permet de comprendre pourquoi il existe dans ce monde qui parfois est difficile à saisir.

Objectifs et motivations:
A court terme Siegfried aimerait apprendre à lire et écrire. Il a quelque base mais a du arrêté très jeune quand son père ne pouvait plus payer de précepteur.
A moyen terme Siegfried aimerait pouvoir avoir suffisamment d’activités pour justifier l’embauche d’un apprenti à ses côtés. Et s’il devient lettré pouvoir gérer une petite entreprise.
A long terme, Siegfried voudrait fonder une famille et trouver une stabilité.
Comment concilier Jeu de Rôle et vie de famille?

Hors ligne Thibaud

  • Modérateur
  • Membre Junior
  • *****
  • Messages: 81
    • Voir le profil
Warhammer V3 - Les PJ en campagne
« Réponse #1 le: 24/11/2013 à 14:55:31 »
Hello mes petits joueurs !  :woohoo:

Voici donc un petit topic dédié à la présentation et au suivi des personnages de la campagne. Quelques règles à suivre ici :

1. Ne poster qu'un seul message par personne, concernant votre perso. Les remarques, les remerciements et les questions ne sont pas les bienvenus sur ce topic. Donc aux vestiaires ! Ici, il n'y a qu'un post par joueur et par personnage, et vous pouvez l'éditer au fil de la campagne pour ne pas engorger inutilement le forum. :whistle:

2. Ne poster que les détails "publics" de votre personnage. Certaines choses ne seront dites qu'au joueur concerné, et resteront donc secrète pour une partie ou la totalité de la campagne, afin d'avoir un meilleur RP.  ;)

3. Soyez concis ! Pas la peine de nous pondre un roman en 3 volumes pour raconter les origines et une brève description physique de votre personnage. Les détails précis et les gros pavés sont pour votre meujeu qui se fera un plaisir de les lires et des les stocker dans sa boite mail.  B)

On part du principe que les présentations ne sont pas faites, et que la description posté ici doit être évidente au premier regard. Pour vous aider, voici un petit schéma de base que je vous invite à reprendre, et qui résume tout ce que les joueurs ont besoin de savoir sur vous, sans faire de méta-jeu (pas de caractéristiques de votre fiche de perso, merci. Gardez ça pour la partie).

-----------------------

Nom du joueur : Bertrand
Nom du personnage : Le tavernier (et là encore, vous n'êtes même pas obligé de le dire si vous n'avez pas prévu de le révéler immédiatement à vos futurs compagnons. L'anonymat est autorité !)

Description : Petit et légèrement rondouillard, Bertrand porte des rouflaquettes grisonnantes aussi bien entretenues que son établissement, "le Rat Jovial". Difficile de ne pas deviner son métier lorsqu'on le voit répéter machinalement le même geste d'essuyage de fond de chope, tout en mastiquant inlassablement le même tabac à chiquer. Sur son sempiternel tablier, on devine aisément la carte des alcools qu'ils proposent dans son établissement. Il y glisse également un couteau de cuisine, vieux mais bien aiguisé, autant pour débiter la graille que pour dissuader les éventuelles bagarres d'ivrognes.

Hors ligne Gael09

  • Adhérents
  • Membre Senior
  • *
  • Messages: 258
    • Voir le profil
  • Jeux: Rolemaster, Chtulhu, Biohazard, Warhammer V2 & V3, Shadowrun, Hillfolks etc...
Re: Warhammer V3 - Les PJ en campagne
« Réponse #2 le: 04/03/2014 à 09:20:51 »


Nom du Joueur:  Gael
Nom du Personnage: VIltyss [de la Maison Alwin] La maison est identifiable par un Haut Elfe sur un test de compétence à la discrétion du MJ.

Description:
De prime abord on ne peut manquer la grande Epée à deux mains Viltys. La finesse de sa demi-plaque sur laquelle apparaît le blason de sa famille et la facilité avec laquelle il se déplace révèle un entraînement martial de haut niveau. Pour ceux qui connaissent les Elfes, il ne fait pas de doute que Viltys appartient à l’ordre des Maîtres des Epées de la Tour de Hoet, l’ordre chargé de protéger les savoirs qui y sont gardés. Pour les autres, c’est un Elfe dont les yeux violets n’offrent qu’un regard dur décourageant la prise de contact. Même sans son armure et ses armes, Viltys dégage une aura de combattant qui fait que les petits malfrats ne chercheront pas à s’en prendre à lui. Ses cheveux blonds cendrés tombent sur ses épaules et ne sont que rarement attachés. Sa douce voix contraste avec la froideur de son regard et son élocution témoigne de son érudition. Très souvent on le voit accompagné d’une Haut Elfe. Il faut bien connaître la culture Asur pour distinguer la différence de statut entre les deux. Pour le commun des Reiklanders ceux sont deux nobles Elfes, certains pourraient même croire que Viltys est le garde du corps d’une Emissaire, alors qu’en réalité celle-ci n’est qu’un major d’homme.
Comment concilier Jeu de Rôle et vie de famille?

Hors ligne Stéphane

  • Adhérents
  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 48
    • Voir le profil
Re: Warhammer V3 - Les PJ en campagne
« Réponse #3 le: 05/03/2014 à 10:56:14 »
Nom du Joueur: Stéphane
Nom du Personnage: Sigwald

Description :
Avec se vieille bure brune usée et une toile de jute pour se protéger du vent, on pourrait aisément confondre Sigwald pour un mendiant, et pourtant, avec un regard vif et un air bourru il n'a l'air ni malade, ni affamé. Ses seules possessions visibles sont un bâton de marche noueux et une amulette en forme de flèche ornée de petits crânes et de plumes noires.

Hors ligne Lucius

  • Adhérents
  • Membre Senior
  • *
  • Messages: 429
    • Voir le profil
Re: Warhammer V3 - Les PJ en campagne
« Réponse #4 le: 06/03/2014 à 02:56:24 »
Nom du joueur :
Olivier

Nom connu du personnage :
 "Argawaen" (les elfes connaîtront le sens de ce surnom)

Apparence et attitude :
De haute stature et athlétique, mais se meut d'une démarche souple et use de gestes fluides et rapides.
Un regard bleu-acier, dur, semblant sonder l'âme de ses interlocuteurs, les met régulièrement  mal à l'aise (surtout ceux qui ont quelque chose à se reprocher).
Il est ceint d'une armure elfique noire et revêt un masque et un manteau à capuche sombre, dissimulant l'essentiel de ses traits.
Armes apparentes : un arc long elfique. Ses lames ne sortent de son manteau que pour frapper ses adversaires.
Il s'exprime d'une voix grave et mélodieuse, parfois glaciale, et prend grand soin de n'y imprimer aucune émotion.
(OLIVIER)


"Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue."
-----------
"Quand on est mort, on ne sait pas qu'on est mort. C'est pour les autres que c'est difficile.
Quand on est con, c'est pareil."

Tags :